Forums BDFI

Forums de discussions du site Base de Données Francophone de l'Imaginaire
Ces forums sont réservés aux genres science-fiction, fantastique, fantasy, merveilleux, horreur, gore.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

INSCRIPTION : La lecture des forums est accessible à tous. Pour écrire il faut vous inscrire (mais attention, pour lutter contre les robots spammeurs, les inscriptions non suivies de messages dans les forums seront annulées).

#1 30-04-2018 23:48:46

Christian
[°*°] A la poursuite des scans
Inscription : 19-01-2005
Messages : 13 116
Site Web

Le Novelliste

Le Novelliste, c'est une nouvelle revue dont le premier n° paru fin 2017 serait passé inaperçu si Gilles Dumay ne l'avait pas dézingué dans le n°90 de Bifrost. Du coup, depuis une semaine, ça postillonne sec dans le fandom outragé smile

Donc :

Le Novelliste #01

m_novelliste01.jpg

12,00€

Novembre 2017

Format 15,8 x 24 cm à la française (vertical)
208 pages en N&B + couverture couleurs
350 g, impression numérique professionnelle

Lionel Evrard (alias Leo Dayer) a écrit :

Revue littéraire de patrimoine et de création dédiée à la nouvelle, Le Novelliste propose ce qui s’est écrit (et ce qui continue de s’écrire) de plus intéressant en la matière, sans limite de genre ni de longueur.

À parts égales, les textes sélectionnés sont signés par des auteurs d’aujourd’hui et par des écrivains (anglo-saxons mais aussi francophones) représentatifs de « l’âge d’or des conteurs », ainsi que de la grande époque des feuilletonistes et de la « pulp fiction ». Chaque livraison semestrielle comporte également un « roman à suivre » sur deux ou trois numéros, et tous les textes sont illustrés soit par une gravure d’époque, soit par une création d’artiste contemporain. Les articles, essais, interviews qui composent le troisième tiers de la revue apportent l’éclairage nécessaire sans viser l’étude savante ou exhaustive. Plus que l’exploration d’un genre par une approche historique, c’est un dépaysement par le plaisir de la lecture que Le Novelliste souhaite offrir à ses lectrices et à ses lecteurs.

Sommaire :

    Le Novelliste ? Quésaco ? blabla liminaire de Leo Dhayer, illustré par Frederick Burr Opper.
    De cuivre et d’ambre, novella de Dominique Warfa, illustrée par Christine Luce.
    Une année de génie, nouvelle de George Griffith traduite par Leo Dhayer, illustrée par Arthur Kemp-Tebby.
    L’étonnante carrière du ‘Vengeur’, article de Lionel Évrard, illustré par Gustave Bourgain.
    Les enfants de bohème, nouvelle de Christine Luce, illustrée par Thierry Cardinet.
    Hartmann l’anarchiste, roman de Edward Douglas Fawcett (1/3), traduit par Leo Dhayer, illustré par Fred T. Jane.
    Une visite au ‘Black Museum’, article anonyme traduit par Roland Vilére, illustré par Jacques Camoreyt.
    L’enfilade, nouvelle de Bruno Pochesci, illustrée par Toto Pissaco.
    Plus noir que l’enfer, nouvelle d’Edith Nesbit traduite par Nellie d’Arvor, illustrée par Arthur Watts.
    À quoi bon les lire ? série dessinée en six épisodes de Lewis Baumer, commentaire et traduction de Leo Dhayer.
    Le chien, nouvelle de Yves Letort, illustrée par Céline Brun-Picard.
    L’indice intangible, nouvelle d’Anna Katharine Green traduite par Jean-Daniel Brèque, illustrée par une gravure anonyme d’époque.
    La collection BASKERVILLE, interview de Jean-Daniel Brèque par Roland Vilére, illustrée par George Grenville Manton.
    L’arrhénotoque, novelette de Sylvain-René de la Verdière, illustrée par une carte postale d’époque.
    Dans les feuilles, nouvelle d’Émile Pouvillon, illustrée par un dessin d’après un tableau de Ludwig Knauss.
    Comment écrire une nouvelle, article de Robert Barr traduit par Jean-Daniel Brèque, illustré par James Abbott McNeill Whistler.
    Rois et reines de la plume et du pinceau, notices biobibliographiques des auteurs et artistes ayant collaboré à ce numéro, par Leo Dhayer.

Hors ligne

#2 04-05-2018 19:20:14

Cirroco Jones
[•°•°•] Perdue dans les asteroïdes
Inscription : 20-02-2006
Messages : 6 613

Re : Le Novelliste

Bonjour,

L'alerte google a fait son boulot comme d'habitude pour me signaler l'apparition de mon nom en public. Je réagis rarement, mais la présentation du Novelliste m'a paru curieuse si l'on songe aux quelques années où j'ai soutenu ce site, une désinvolture étonnante pour les débuts d'une revue de l'imaginaire.

Tout d'abord, Le Novelliste n'est pas passé inaperçu, à part ici, peut-être de s'être renseigné uniquement dans les pages people de Gilles Dumay. Quant aux postillons des outragés, je n'aurais pas qualifié de cette manière les messages d'auteurs, certes, mais aussi de lecteurs de tout horizon. Ce fandom, dont Christian parle, a réagi plutôt rigolard, il a l'habitude et ne s'en formalise plus en postillonnant. Par contre, bien d'autres hors microcosme sont tombés des nues en découvrant ce délire, et qu'un inconnu se défoule sur la revue qui leur plaît les a effectivement mis en colère.
Mais soit, chacun est libre d'interpréter à sa sauce, la preuve en est avec Gilles Dumay qui la prépare aigre et grossière.
Cependant, pour que chacun se forge sa propre opinion, j'invite les curieux et les amateurs de littérature et d'illustrations à visiter Flatland, sa revue, son anthologie et ses projets sur son site : https://novelliste.redux.online/ ou plus directement sur son catalogue : https://novelliste.redux.online/catalogue/
Vous constaterez que pour une revue imperceptible, elle réunit un bel ensemble d'auteurs, de traducteurs et d'artistes. Les noms connus qui y contribuent devraient encourager à découvrir ceux qui le sont moins. Vous avez parcouru ci-dessus le sommaire du #1, voici celui du #2 :
https://loursdanseur.redux.online/au-so … ovelliste/

« Quelques beaux rendez-vous au programme :
- la longue novella de Lyon Sprague de Camp (plutôt un court roman), Les rouages du destin, délicieuse friandise pulp aux arômes d’uchronie et d’univers parallèle ;
- les huit images splendides du port-folio de Fred T. Jane, Soupçons d’avenir, en complément de ses illustrations pour la deuxième livraison de Hartmann l’anarchiste, qui entre dans le vif du sujet ;
- une curiosité drolatique sous forme de pastiche holmesien signé Carolyn Wells, et une autre plus sombre et atypique due à la plume de Mary Elizabeth Braddon ;
- côté francophone, un grand nom de la littérature belge, Camille Lemonnier, nous prouve À vau-la-rue que ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on fait aux artistes et aux auteurs la vie dure ;
- l’hommage à Alain Dartevelle, récemment décédé, avec sa nouvelle Visite au mort illustre écrite à la mort de Jean Ray ainsi qu’un article biobibliographique de Dominique Warfa : Alain Dartevelle et le langage des simulacres;
- côté articles, deux monuments littéraires (Arthur Conan Doyle et Robert Louis Stevenson) se penchent sur leurs débuts, tandis que Christine Luce vante les mérites de La fiction à deux sous et d’un ‘pulp magazine’ allemand début vingtième snobé par l’intelligentsia officielle ;
-  l’invité de cette livraison est Pierre-Paul Durastanti qui nous dit tout de sa collection PULPS au Bélial’ ;
- ajoutez à tout cela six nouvelles d’auteurs bien vivants (Christian Vilà, Alex Nikolavitch, Élodie Serrano, Ketty Steward, Jacques Barbéri, André-François Ruaud), de tonalités et d’inspirations très diverses, une splendide couverture de Hannes Bok et quelques illustrations non moins remarquables en pages intérieures, et vous aurez fait (à peu près) le tour de ce qui vous attend fin mai, début juin (oui, le Novelliste est en retard, mais c’est pour la bonne cause). »

Oui, vous avez bien noté le gag : après Jean-Daniel Brèque, Pierre-Paul Durastanti accorde autant de confiance au Novelliste, vous en penserez ce que vous voulez ou ce que vous pourrez.
Pour ma part, je suis fière de participer à cette nouvelle revue, comme je le suis pour chaque initiative en faveur de la littérature que je soutiens depuis des dizaines d'années à présent ; pendant une époque, je n'ai pas ménagé mon enthousiasme ici, d'ailleurs. Est-ce utile de le rappeler ?

Hors ligne

#3 05-05-2018 02:45:19

gil
[•°•°•] BDFI ProGamer
Inscription : 18-01-2005
Messages : 4 097
Site Web

Re : Le Novelliste

Merci de ton message, et de la présentation du second numéro.

Nous essayons d'indiquer la plupart des publications que nous connaissons ou repérons.

Nous essayons de ne pas trop prendre parti, donc de faire le minimum de critiques, mais aussi le minimum de pubs. Ce n'est pas la première fois qu'il est indiqué avec un smiley un dézinguage (l'utilisation de ce mot n'en soutient pas particulièrement la pratique...) par Bifrost suivi de réactions. Bon. Ce n'est pas un défense du Bifrost. En ce qui me concerne, je n'aime ni ne cautionne ce type de pseudo-critique logorrhéique. Il y a d'autres façons d'expliquer ce que l'on aime pas. La meilleure façon de réagir à l'article est sans doute de l'ignorer... mais je conçois que ce soit difficile.

Il faut comprendre le "serait passé inaperçu" par un "(nous) serait passé inaperçu". Et en ce qui me concerne, je dois être encore bien pire que Christian, puisque je ne découvre son existence qu'ici grâce à son message. Ben oui, nous avons d'autres occupations... J'essaye de suivre beaucoup de domaines, principalement à partir d'un ensemble de pages thématiques d'actualités d'un réseau de news bien connu, mais qui ne m'a semble-t-il pas parlé de cette revue. Et comme je n'avais pas encore lu le Bifrost en question... (et même, je ne lis pas toujours les articles et les critiques).
A ma connaissance, je n'ai pas reçu de message fin 2017 m'indiquant cette nouvelle publication, auquel cas elle aurait pu être indiquée à l'époque. Si BDFI est si important qu'il soit nécessaire de chercher à le blesser, alors il aurait pu être possible de nous prévenir à ce moment là.

Je comprends que l'article puisse faire bouillir, mais les attaques ad hominem ("n'est pas passé inaperçu, à part ici, peut-être de s'être renseigné uniquement dans les pages people de Gilles Dumay", "vous en penserez [...] ce que vous pourrez") ici ne me semblaient pas utiles.

Je ne vois pas non plus un quelconque rapport, que tu fais, entre ta participation enthousiaste ici (inutile de le rappeler, ton nom est toujours dans le paragraphe des remerciements particuliers) et la façon dont on pourrait parler d'une revue dans laquelle tu signes un texte. Outre le fait que nous n'avons rien critiqué, ni personne ; ni toi, ni ton texte, ni la revue, pas plus que nous nous n'avons défendu la critique de Bifrost, ce sont deux choses qui n'ont absolument rien à voir.

Pas de soucis pour continuer la discussion en privé.

Hors ligne

#4 05-05-2018 06:02:50

geaibleu
[•] Elfe
Inscription : 08-12-2010
Messages : 159

Re : Le Novelliste

Salut Cirroco.

Une question ici, simple demande d'information :

Cette revue a-t-elle une chance d'etre un jour disponible au Québec?

En tous les cas, c'est une bonne initiative.

Salutations.

Dernière modification par geaibleu (05-05-2018 06:08:10)

Hors ligne

#5 05-05-2018 11:11:16

Flatland
1. Hobbit
Inscription : 05-05-2018
Messages : 1

Re : Le Novelliste

Bonjour

Merci d'avoir référencé Le Novelliste, et merci de votre intérêt pour cette nouvelle publication.
L'équipe est des plus réduite (euphémisme) et a été fort occupée par la réalisation du premier numéro. Il ne lui a donc pas été possible d'informer autant qu'il eût été nécessaire. Ce sera réparé pour le numéro deux à paraître fin mai début juin, avec l'envoi d'un SP numérique aux sites, blogueurs et revues intéressés. J'inscris évidemment BDFI dans la liste.

Pour répondre à la question de GeaiBleu concernant le Québec, la réponse est... OUI. Il suffit pour cela de commander sur le site de la revue, qui accepte les commandes de l'étranger, avec des frais de port identiques à ceux pratiqués pour la France. Quant à savoir si on trouvera un jour Le Novelliste en librairie au Québec, cela me semble hélas fort improbable...

A présent que me voilà inscrit, à votre disposition pour tout autre renseignement.
A bientôt, donc...

Lionel Evrard

Hors ligne

#6 09-09-2018 18:38:51

gil
[•°•°•] BDFI ProGamer
Inscription : 18-01-2005
Messages : 4 097
Site Web

Re : Le Novelliste

Parution du numéro 2 de la revue - Septembre 2018 - 212 pages - ISBN 978-2-490426-01-0

m_novelliste02.jpg

Au sommaire de ce numéro 2 :

p6 - Vous avez dit ‘pulp’ ? blabla liminaire de Leo Dhayer, illustré par Heinrich Kley.
p10 - V.A.M.P.I.R.E., nouvelle de Christian Vilà, illustrée par Thierry Cardinet.
p32 - Cherchez la femme ! nouvelle de Carolyn Wells, traduite par Noé Gaillard, illustrée par Frederic Dorr Steel.
p40- Mes premiers pas d’écrivain, article d’Arthur Conan Doyle traduit par Roland Vilére, illustré par George Wylie Hutchinson.
p46 - Le second voyage de Hakem, nouvelle d’Alex Nikolavitch, illustrée par Brigitte Dusserre.
p54 - Visite au mort illustre, nouvelle d’Alain Dartevelle, illustrée par Richard Müller.
p60 - Alain Dartevelle et le langage des simulacres, article de Dominique Warfa, illustré par Christine Luce.
p67 - La pièce manquante, nouvelle d’Élodie Serrano, illustrée par Jean-Jacques Tachdjian.
p73 - Les rouages du destin, novella de Lyon Sprague de Camp, traduite par Leo Dhayer, illustrée par Hannes Bok.
p122 - Ne connaître que le présent éternel de la SF, quel intérêt ? la collection PULPS, interview de Pierre-Paul Durastanti par Lionel Évrard, illustrée par Earle K. Bergey.
p130 - Karr Ouach’ nouvelle de Ketty Steward, illustrée par Jean-Emmanuel Aubert.
p134 - Elévation, nouvelle de Mary Elizabeth Braddon, illustrée par Hilma af Klint.
p141 - La fiction à deux sous, article de Christine Luce, illustré par Heinrich Kley.
p147 - L’amour est un vers solitaire, nouvelle de Jacques Barbéri, illustrée par Philippe Sadziak.
p155 - Hartmann l’anarchiste (2/3), roman à suivre d’Edward Douglas Fawcett, illustré par Fred T. Jane.
p173 - Soupçons d’avenir, port-folio de Fred T. Jane, avec un commentaire de Leo Dhayer.
p182 - La vie de mon père, nouvelle d’André-François Ruaud, illustrée par Jérôme Lecuelle.
p189 - À vau-la-rue, nouvelle de Camille Lemonnier, illustrée par Théophile Alexandre Steinlen.
p195 - Les réseaux sociaux au dix-neuvième, l’exemple de J.-H. Rosny aîné et Camille Lemonnier, article de Fabrice Mundzik illustré par Alfred Stevens.
p201 - Rois & reines de la plume et du pinceau, notices biobibliographiques de Leo Dhayer et Christine Luce.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.9

bouton BDFI
Validated by HTML Validator
© BDFI 2012 - Contacts : - -
Dernière modification : Monday 27 August 2012, 10:57