Forums BDFI

Forums de discussions du site Base de Données Francophone de l'Imaginaire
Ces forums sont réservés aux genres science-fiction, fantastique, fantasy, merveilleux, horreur, gore.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

INSCRIPTION : La lecture des forums est accessible à tous. Pour écrire il faut vous inscrire (mais attention, pour lutter contre les robots spammeurs, les inscriptions non suivies de messages dans les forums seront annulées).

#1 11-10-2006 14:20:19

Cirroco Jones
[•°•°•] Perdue dans les asteroïdes
Inscription : 20-02-2006
Messages : 6 613

Le Voyage d'Edgar par Edouard Peisson

Je réclame un avis!

Le Voyage d'Edgar
Edouard Peisson
157 gravures et cartes de G. Ripart et René Rouveret
et nombreuses photographies
Editions Larousse - Livre de Lecture Courante - Cours Moyen et Supérieur  - 1938
couronné par l'Académie en 1940

Couverture Cartonnée verte et illustrée , 12x18 cm, 448 pages.

a2752b25c8f1835d52ec5fa967d5t.jpg

Un manuel de lecture peu courant puisque l'élève de 1938 est embarqué dans les aventures haletantes d'un jeune garçon à la recherche de son père disparu en mer.
Bien sûr, pédagogie le veut, l'histoire ne manque pas en descriptions géographiques et naturalistes mais le rythme est soutenu par des péripéties passionnantes. L'auteur n'a pas hésité à inclure des éléments fantastiques non sans rappeler la légende du Hollandais Volant, d'ailleurs le navire du personnage étrange s'appelle "Le Nuage-Volant".
Ce personnage, Sylvestre Tousseul, est déjà un petit mythe à lui seul: à l'âge de 2 ans, vêtu de peaux de phoque et de mocassin avec un portefeuille contenant 2000 francs, il apparut tout souriant sur le seuil de la maison d'un médecin sans qu'aucune trace à part les siennes venant du large ne soit visible. Il est recueilli par cette famille du golfe Saint-Laurent et grandit partagé entre l'éducation de ses parents adoptifs et des passages de plus en plus fréquents en communion intense avec la mer. Le pactole de sa petite enfance en main, il achète dès l'âge adulte un voilier et part au large. Après des aventures à la limite du fantastique (en fait, on peut croire soit qu'elles sont soit fantastiques soit le fruit de cerveaux enfiévrés), et quoique très attaché à ses parents et surtout à sa mère, ce capitain "achabien" ne parvient plus à rentrer au port de son enfance. C'est le jeune Edgar qui rapatriera le navire à la fin du roman.


Alors Fantastique ou pas?

Hors ligne

#2 11-10-2006 15:18:09

Dave O'Brien
[•°•°•] Abonné absent
Inscription : 31-03-2005
Messages : 3 386

Re : Le Voyage d'Edgar par Edouard Peisson

Vu qu'on ne comprend pas grand chose à ton résumé, il est difficile de statuer ! tongue

Hors ligne

#3 12-10-2006 22:31:08

Cirroco Jones
[•°•°•] Perdue dans les asteroïdes
Inscription : 20-02-2006
Messages : 6 613

Re : Le Voyage d'Edgar par Edouard Peisson

Le Sylvestre Tousseul arrive vraiment mystérieusement: 2 ans, vêtu de phoque avec 2000F dans un portefeuille, pas une trace de pas à part les siennes propres semblant venir du large alors qu'aucun bateau n'est passé.
Sa description: les cheveux quasi blancs et les yeux presque transparents.
Toute son enfance est divisée entre les périodes où il apprend et vit en société normalement et celles de plus en plus longues où il disparaît d'abord dans les environs puis sur l'eau. Il semble communier complètement avec la faune.
Quand il achète son voilier, Nuage-Volant (Hollandais Volant), il se détache de sa famille adoptive qu'il aime pourtant et le temps passant, il ne réussit plus à retourner au port d'attache, même lorsque sa mère est mourante.
Je passe sur les histoires de marins assez cruelles, mais son équipage et lui ont deux morts sur la conscience et semblent être devenus des vieillards silencieux. Le jeune Edgar et Sam, le noir maître-coq, embarqués plus tard sont les seuls êtres vivants de l'équipage. Sam conte une histoire à Edgar de bandit, Esprit Rouge, qui est totalement fantastique.
Après un épisode de mutinerie très glauque, les quatre derniers membres, Sam, Edgar, Tousseul et l'instigateur de la mutinerie, un vieillard terrifiant qui ne parle jamais. Il a fomenté cette rebellion afin de se débarrasser des hommes et du Requin Blanc qui les a suivis.
Finalement, nos héros retrouvent le père d'Edgar et ses compagnons, ils mettent quelques mois à remettre à flots le Nuage-Volant. Mais lorsque les hommes, sur une idée de Sam, veulent mettre cap sur le port d'attache de Tousseul, le vent refuse. Seul Edgar réussit à guider le bateau vers Havre-Aubert.

Bref, rien de particulièrement tranchant et sans bavure mais une atmosphère louvoyant entre les récits (j'allais dire récifs smile ) à la London ou Curwood (le Grand Nord) et autres romans maritimes classiques genre breton avec cependant une très forte sensation lourde et trouble à la Jean Ray, comme une distorsion quasi permanente de la réalité pendant tout le dernier tiers du roman.

Une chose est sûre, les élèves qui ont eu la pratique de ce livre en classe ont bien eu de la chance!
Non seulement, il est riche en évènements et complexe mais il est bourré d'illustrations et de photographies.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.9

bouton BDFI
Validated by HTML Validator
© BDFI 2012 - Contacts : - -
Dernière modification : Monday 27 August 2012, 10:57