Forums BDFI

Forums de discussions du site Base de Données Francophone de l'Imaginaire
Ces forums sont réservés aux genres science-fiction, fantastique, fantasy, merveilleux, horreur, gore.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

INSCRIPTION : La lecture des forums est accessible à tous. Pour écrire il faut vous inscrire (mais attention, pour lutter contre les robots spammeurs, les inscriptions non suivies de messages dans les forums seront annulées).

#1 12-05-2010 16:36:31

Cirroco Jones
[•°•°•] Perdue dans les asteroïdes
Inscription : 20-02-2006
Messages : 6 611

[Auteur] Delphine de Girardin

Mme Émile De Girardin (26/01/1804, Aix-la-Chapelle (Allemagne)/29/06/1855, Paris)France
Poète, romancière et auteur dramatique. - Épouse du publiciste Émile de Girardin (1806-1881) célèbre pour avoir lancé la presse populaire et les romans feuilletons dans La Presse.

Autres Noms
Etat civil Gay, Delphine
Girardin, Madame de  nom d'alliance
Girardin, Madame Émile de  nom d'alliance
Delaunay, Vicomte Charles  pseudonyme
Launay, Charles de  pseudonyme
Launay, Vicomte de  pseudonyme
Lespès, Léo (1804-1855) pseudonyme
Sepsel, Léa (1804-1855) pseudonyme

Delphine Gay de son nom de jeune fille, fille de Sophia Gay, écrivain également et célèbre pour son salon littéraire au tout début du XIXe, fut publiée dès l'âge de 18 ans d'abord dans une relation "journalistique" du combat des médecins et de religieuses contre la peste à Barcelone, puis un peu plus tard avec un recueil d'essais poétiques avant d'écrire romans et pièces théâtrales. Elle tiendra également, après son mariage, un salon littéraire fréquenté par de nombreux romanciers comme Théophile Gautier, Victor Hugo, George Sand, etc.
Le recueil de contes de 1833 bien qu'intitulé "d'une vieille fille" paraît alors que Delphine Gay a épousé le publiciste Girardin. Et loin d'être confits en dévotion, ces contes sont clairement présentés comme des fantaisies dont la morale ne saurait appesantir les petites folies.

L'île des marmitons est une île extraordinaire sur laquelle trois jeunes naufragés italiens vont aborder, un aristocrate ruiné, un nouveau bourgeois et un enfant du peuple. Cette île étrange à l'herbe rouge est peuplée de cuisiniers, marmitons et gourmands dirigés par la reine Marmite dont la politique est axée sur la finesse des aliments et la bonne tenue vestimentaire de ses administrés et elle ne tolère pas l'oisiveté. Le jeune duc, passablement troublé lors de sa présentation à la souveraine, se soumet aux usages du pays et déclare venir non pas de Naples mais du pays des macaronis. Mieux encore, il propose de réaliser ce plat inconnu pour la reine. Bien entendu, il ne sait rien de la cuisine qu'il a uniquement mangé et demande au fils de commerçants de l'aider mais ce dernier refuse craignant de défaillir à sa nouvelle classe. Cependant, il lui apprend la recette contre la promesse d'être ramené en son pays. Le jeune duc alors s'exerce jusqu'à obtenir un plat digne d'être présenté. Lors du repas fatidique, il attend avec angoisse le verdict qui sera bien entendu positif et qui précède un petit discours "moral" mais surtout politique où la reine se révèle fin stratège et non pas du tout cocasse, sa culture culinaire est une astuce pour pousser ses sujets à cultiver et à s'entretenir afin d'atteindre la prospérité que l'île peu propice à la richesse. Elle récompense l'enfant qui a réalisé qu'il fallait comprendre avant de juger et revoir ses préjugés pour s'adapter. Ce dernier rentré en Italie devient un homme politique avisé qui conserve le jeune marchand de macaroni comme ami sans jamais contredire les fables de ce dernier sur leurs aventures dans l'île des marmitons.
Un récit bien futé écrit à l'époque post révolutionnaire et impériale... et notons que le fils du peuple demeure une paire de bras qui ne refuse pas d'adopter les mœurs du pays où il se trouve. De la fantasy à la Gulliver pour les plus jeunes.

v_geldagegirardincontesr31a.jpg


M. de Philomèle se rapproche plus du conte animalier. Les animaux forment une société parallèle où l'oiseau chicaneur ne trouve pas la place qu'il pense mériter. Plutôt que de rester dans la moyenne de ses congénères, il préfère se faire adopter par une jeune fille qui le considèrera comme un chanteur exceptionnel.

v_geldagegirardincontesr31b.jpg


Le Chien Volant est un conte fantastique moderne. Une princesse incroyable vit près de Paris et possède une volière incroyable d'oiseaux exotiques et le plus beau chenil de chiens de toutes races dressés à la perfection, cette dame semble tellement extraordinaire qu'on la dit fée. Un collégien vient lui rendre visite tous les dimanches et à la fin de l'année, pour les deux prix qu'il a obtenus en classe, la princesse qui paraît tout savoir décide de le récompenser en lui offrant un oiseau ou un chien. L'enfant indécis, dont la mère refuse de prendre deux animaux, se perd en conjecture quand la dame lui propose de revenir le lendemain de bon matin, son choix enfin fait. Lorsqu'il revient seul, elle lui fait découvrir un endroit secret de son château, sorte de serre extraordinaire et lui offre un grand chien poilu pour le moins peu avenant. Mais, c'est un chien volant que le jeune garçon pourra chevaucher. Bien sûr, il y a des mots qui sont peut-être (seulement peut-être) magiques pour lui ordonner de voler ou d'atterrir et une condition ; nul autre ne doit connaître le secret du chien. Évidemment, le chien sera découvert par un camarade envieux et désagréable, l'animal s'enfuira et sera retrouvé par la société des savants parisiens qui l'étudieront et l'étiquèteront... Adieux chimères et illusions wink

v_geldagegirardincontesr31c.jpg


Contes D'une Vieille Fille À Ses Neveux (1833)
. C. Gosselin, 1833 (3 volumes)
. C. Gosselin, 1833. 2e éd. (2 volumes)
. Librairie nouvelle, 1856,  331 p. ill. par C. Fath
. Michel Lévy frères, 1857, rééd. 1966,  In-18, 277 p.
. H. Plon, 1860-1861 in Œuvres complètes de Mme Émile de Girardin, née Delphine Gay III. Nouvelles et contes. Marguerite, ou Deux amours. Il ne faut pas jouer avec la douleur. Contes d'une vieille fille à ses neveux, Préface de Théophile Gautier
. Librairie nationale d'éducation et de récréation, 1913, In-8° , 240 p.
. Geldage, 1926, rééd. 1928, 1931, 148 p., illustré par Valérie Rottembourg
. Paul Duval, 1935, rééd. 1950, In-8, 93 p., L'Ile des marmitons. La Métamorphose de Zoé, illustré par René Giffey
majbdfi


- Contes D'une Vieille Fille À Ses Neveux (1833)
Geldage, 1926, rééd. 1928, 1931, 148 p., illustré par Valérie Rottembourg
Sommaire :
1) L'Île des marmitons (1833)
2) M. de Philimèle
3) Le Chien volant

v_geldagegirardincontesr31.jpg okbdfi



- L'Île Des Marmitons (1833) (seul)
Dervaux & Fils, M. Marcq-en-Baroeul, 1935, illustré par R. Coucheney

v_dervauxgirardincontes.jpg okbdfi


Je ne connais pas le contenu initial des Contes d'une vieille fille à ses neveux et il existe d'autres recueils mélangés ou en "one shot", j'aimerais bien trouver l'un d'eux : La Métamorphose de Zoé, s'il vaut l'île des marmitons et le Chien volant.

Delphine et Sophia Gay, Émile de Girardin, ont tous une fiche bien remplie sur Wikipédia.

Hors ligne

#2 08-10-2011 15:51:53

Cirroco Jones
[•°•°•] Perdue dans les asteroïdes
Inscription : 20-02-2006
Messages : 6 611

Re : [Auteur] Delphine de Girardin

Le Chien volant, suivi de Zoé ou la Métamorphose, par Mme Émile de Girardin.
Illustrations de Georges Dutriac, 96 p. une planche couleurs, illustrations monochromes
Nelson collection Le Coin des enfants, 1935

Un très joli livre illustré publié par cet éditeur venu d’Écosse. 

v_nelsongirardinchienvolant2.jpgv_nelsongirardinchienvolant1.jpg

J'ai déjà dit tout le bien que je pensais du Chien volant ci-dessus et de la modernité des contes de Delphine de Girardin. Zoé ou la Métamorphose ne dépare pas des trois précédents récits, c'est encore une histoire fantastique fortement influencée par les récits modernes et qui, s'éloignant des contes classiques, emprunte à une culture diversifiée et contemporaine.
Dans Zoé, le sorcier est présenté comme un savant, un savant consacré au mal. S'il a bien les attributs de sa condition, il a aussi des mœurs plus scientifiques. Dans son chaudron, il fabrique depuis 73 jours et nuits, 13 minutes et 13 secondes une mixture qui doit donner naissance à une femme après quelques passages par le règne animal (souris, chouette, fouine, couleuvre et chatte parce que c'est un méchant, s'il était bon sorcier, ce serait abeille, hirondelle, colombe, levrette et gazelle).  Sa façon de procéder se réfère plus à la fabrication d'un golem.  Cette préparation méticuleuse, parfaitement minutée, requiert également une température entretenue au charbon très précise. La petite Zoé, jeune personne impérieuse, va faire échouer l'opération en poussant le chaudron afin de voler quelques braises destinées à repasser sa nouvelle robe que sa bonne n'a pas eu le temps de préparer. Furieux, le sorcier lui jette le contenu de sa marmite à la tête et elle se transforme en chatte laide et ne sachant que miauler faux...
La suite du conte est plus classique puisque la fillette doit faire prononcer les mots exacts "Zoé, je te pardonne" par un humain pour retrouver sa forme initiale. Mais là encore, les procédés qu'emploiera l'héroïne pour amener à dire ces paroles relèvent plus de procédés ingénieux mais plausibles que de pur fantastique miraculeux.

Bon allez, je mets deux okbdfi okbdfi pour attirer l'attention sur cette dame intéressante.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.9

bouton BDFI
Validated by HTML Validator
© BDFI 2012 - Contacts : - -
Dernière modification : Monday 27 August 2012, 10:57