Forums BDFI

Forums de discussions du site Base de Données Francophone de l'Imaginaire
Ces forums sont réservés aux genres science-fiction, fantastique, fantasy, merveilleux, horreur, gore.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

INSCRIPTION : La lecture des forums est accessible à tous. Pour écrire il faut vous inscrire (mais attention, pour lutter contre les robots spammeurs, les inscriptions non suivies de messages dans les forums seront annulées).

#1 15-11-2005 23:11:21

Belzébuth
[•°•°•] En Réunion
Lieu : Saint-Denis (La Réunion)
Inscription : 12-02-2005
Messages : 3 777

[Auteur] André Dahl

SF ou pas SF ?

v_dahljeannedarcrevint.jpg

Dernière modification par Belzébuth (11-12-2005 13:15:21)


Le danger de devenir idiots n'est pas de nature à effrayer les hommes, car, à tout prendre, ça ne les changera pas beaucoup. Jacques Spitz

Hors ligne

#2 16-11-2005 01:43:56

Dave O'Brien
[•°•°•] Abonné absent
Inscription : 31-03-2005
Messages : 3 386

Re : [Auteur] André Dahl

Connais pas. Le titre est intéressant.

Histoire secrète, voire uchronie ?

Hors ligne

#3 28-11-2005 22:21:44

kanux
Invité

Re : [Auteur] André Dahl

Dave O'Brien a écrit :

Connais pas. Le titre est intéressant.

Histoire secrète, voire uchronie ?

Moi je dirais fantastique mystico-marrant. Mais plus sérieux que "Le soleil ne se leva pas".

#4 28-11-2005 22:48:57

Belzébuth
[•°•°•] En Réunion
Lieu : Saint-Denis (La Réunion)
Inscription : 12-02-2005
Messages : 3 777

Re : [Auteur] André Dahl

kanux a écrit :

Moi je dirais fantastique mystico-marrant. Mais plus sérieux que "Le soleil ne se leva pas".

Tu l'as lu ? Ou c'est juste une hypothèse ?


Le danger de devenir idiots n'est pas de nature à effrayer les hommes, car, à tout prendre, ça ne les changera pas beaucoup. Jacques Spitz

Hors ligne

#5 28-11-2005 23:10:23

Kanux
Invité

Re : [Auteur] André Dahl

Belzébuth a écrit :
kanux a écrit :

Moi je dirais fantastique mystico-marrant. Mais plus sérieux que "Le soleil ne se leva pas".

Tu l'as lu ? Ou c'est juste une hypothèse ?

Une hypothèse, hélas :-)

Mais j'aimerais bien le lire !

#6 28-11-2005 23:27:07

Belzébuth
[•°•°•] En Réunion
Lieu : Saint-Denis (La Réunion)
Inscription : 12-02-2005
Messages : 3 777

Re : [Auteur] André Dahl

Kanux a écrit :

Mais j'aimerais bien le lire !

Je vais me porter acquéreur, si je remporte l'enchère ... le temps de le lire et je vous raconterai. Patience detente_60.gif

Dernière modification par Belzébuth (28-11-2005 23:47:14)


Le danger de devenir idiots n'est pas de nature à effrayer les hommes, car, à tout prendre, ça ne les changera pas beaucoup. Jacques Spitz

Hors ligne

#7 29-11-2005 00:41:37

Dave O'Brien
[•°•°•] Abonné absent
Inscription : 31-03-2005
Messages : 3 386

Re : [Auteur] André Dahl

Kanux a écrit :
Belzébuth a écrit :
kanux a écrit :

Moi je dirais fantastique mystico-marrant. Mais plus sérieux que "Le soleil ne se leva pas".

Tu l'as lu ? Ou c'est juste une hypothèse ?

Une hypothèse, hélas :-)

Rappelle-moi de ne jamais te demander une collaboration à une quelconque étude sur la SF, ta méthode analytique est vraiment trop efficace ! big_smile

Hors ligne

#8 29-11-2005 22:26:03

Kanux
1. Hobbit
Inscription : 28-11-2005
Messages : 11

Re : [Auteur] André Dahl

Dave O'Brien a écrit :
Kanux a écrit :
Belzébuth a écrit :

Tu l'as lu ? Ou c'est juste une hypothèse ?

Une hypothèse, hélas :-)

Rappelle-moi de ne jamais te demander une collaboration à une quelconque étude sur la SF, ta méthode analytique est vraiment trop efficace ! big_smile

Je le note ! De toute façon, je n'aurai jamais ta science encyclopédique ! Alors j'essaie de m'en tirer par l'humour

Hors ligne

#9 07-02-2013 15:12:07

Ismaël II
[•°•] Sous-dieu
Inscription : 04-07-2010
Messages : 1 338

Re : [Auteur] André Dahl

André DAHL (1886 – 1932), journaliste et écrivain sous son nom de plume. Léon KUENTZ sous son véritable patronyme. Auteur de quatre volumes comportant plus ou moins de conjectures :
LE CONTEUR EST OUVERT, Baudinière, 1926, comporte quelques textes conjecturaux
LES TROIS AVIATEURS, Baudinière, 1933. Roman conjectural pour des performances aériennes réalisées bien avant les réelles.
CONTES POUR LA COMTESSE, Baudinière, 1934, comporte quelques textes conjecturaux.
.
Et surtout : « LE SOLEIL NE SE LEVA PAS », à la Société d’éditions et de Publicité Technique, collection du « Merle Blanc », en 1922. Ce texte est paru en revue en préoriginale.
Multiples rééditions chez Baudinière de 1926 à 1950. Baudinière, édition elle-même rejaquetée par la technique du livre dans sa collection de « Sélection d’œuvres Littéraires »
Finalement, en 1979, Garnier rééditera ce chef- d’œuvre de l’humour français.
.
v_911322389aa.jpg v_dahl_soleil_5.jpg v_dahl_soleil_6.jpg v_croisckorpi_7aa.jpg v_dahl_8aa.jpg v_dahl_9aa.jpg v_dahl_10aa.jpg v_dahl_soleil_11.jpg
.

Livre assez loufoque, sans grande action et même totalement statique. Cela commence par une dédicace de six pages, l’auteur ne sachant pas à qui dédier le livre : pas à sa femme, pour que personne n’apprennent son prénom, ni à un Académicien, qui a des chances de mourir avant la publication de l’opuscule, etc. Le livre sera donc dédié au Président de la République, et son auteur obtiendra par la même occasion le titre de « Fournisseur de la Présidence »
.
L’histoire commence alors que l’un des ses personnages, Huguenin, est réveillé par sa femme ; il est 8 h 43, mais il fait nuit noire. Aussi notre « héros » ne veut-il pas croire à l’heure et va lire sa montre : 9 h 03, et le coucou : 9 h 07. Que faire ? Il se décide a aller rendre une petite visite au journaliste habitant l’étage au-dessus qui est un joyeux farfelu se nommant Le Mol. La femme d’Huguenin est aussi bien sur Fofolle : ils ont une fille qu’ils ont oublié dans le couvent ou elle a fait ses études.
.
Le Mol n’est pas au courant du phénomène mais il va se renseigner. Donc, tout le monde est dans le noir et le premier à s’en apercevoir a été naturellement le coq, volatil stupide avec son chapeau rouge sur la tête. Le Mol se rend donc à son journal où pratiquement les lieux sont déserts. IL rédige le quotidien à lui tout seul et quand il a terminé une note de l’Elysée lui parvient, interdisant toute parution afin de ne pas semer la panique dans la population.
.
Madame Le Mol, croyant à la fin du monde, avoue à son mari qu’elle le trompe. Il l’a met à la porte du domicile conjugal. Suit un chapitre digne de l’almanach Vermot, entièrement consacré aux télégrammes qui s’échangent dans les départements et dans le monde. Pour donner une idée je ne citerais que celui venant des Landes : «  -Situation grave mais ne manqueront pas de pins ». Faut-il encore ajouter à cette non-histoire que Le Mol est l’amant de Olga, la fille de Huguenin.
.
Nous avons droit ensuite à tout un chapitre se déroulant au music-hall : « Maison ou l’on passe », comme chacun le sait. Croyant le dernier jour arrivé tout Paris veut assister à une dernière représentation. Mais pour une fois les ménages sont ensemble et les artistes ordinairement plus ou moins habillés font leur mea culpa en public. Ensuite, scènes de pillages, les animaux du zoo sont relâchés en pleine nature, bien sûr le lion veut se balader à la gare et le tigre chez le fourreur. Olga et Le Mol décident de tout avouer aux parents en promettant de se marier. Olga va chez son père, qui au début, ne veut pas du mariage, mais fini par céder car la fin du monde est sans doute très proche. Il pardonne également à sa femme. Puis le soleil revient comme tous les matins sans qu’il y est la moindre explication ni de son départ ni de son retour. Tout le monde regrette soudainement d’avoir avouer les fautes de sa vie.
.
C’est tout. Si il y a 80 ans ce « roman gai » devait être rigolo, il a très mal vieilli et reste une comédie de mœurs plus qu’un roman de science-fiction. Aucune explication technique sur la disparition soudaine de l’astre du jour. Si un amateur est tenté par la lecture de cet ouvrage, pas de problème un nombre impressionnant d’exemplaires sont disponibles sur à peu près tous les sites.
.
Il existe également un « rejaquetage » de chez Baudinière avec une couverture illustrée représentant une tête de bouffon, c’est une jaquette « standard », de l’éditeur qui avait déjà été utilisée à pour des titres de Cami.

Dernière modification par Ismaël II (07-02-2013 15:58:31)

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.9

bouton BDFI
Validated by HTML Validator
© BDFI 2012 - Contacts : - -
Dernière modification : Monday 27 August 2012, 10:57